Leadership 2017

Après deux ans à Ottawa, la conférence de formation estivale annuelle d’OSSTF/FEESO est revenue à Toronto en août. La conférence vise à mettre à jour les dirigeants locaux et activistes sur les questions actuelles du domaine de l’éducation et à offrir aux dirigeants locaux les outils et l’information dont ils ont besoin afin de bien représenter les membres et défendreleurs intérêts.

Le Leadership 2017 a débuté le 16 août par une journée complète de séances de formation destinée aux nouvelles présidences d’unité de négociation qui en sont à leur première année, suivie de deux jours d’ateliers pour la quasi-totalité des 400 délégués. La conférence s’est terminée par une séance plénière d’une demi-journée le matin du 19 août.

Dès l’ouverture de la conférence, Harvey Bischof, président, a exposé, lors de son discours aux délégués, certaines des priorités de la Fédération pour l’année à venir. Il a souligné que bien que la prochaine ronde de négociation pour les membres employés par les conseils scolaires aura lieu dans pratiquement deux ans, en prévision de celle-ci, de vastes consultations des membres débuteront cet automne. D’ici cette prochaine ronde, nous poursuivrons nos efforts de lobbying à modifier la Loi sur la négociation collective dans les conseils scolaires.

Harvey Bischof, président d’OSSTF/FEESO, s’adresse aux délégués dans le cadre du Leadership 2017

Harvey Bischof a mis l’accent sur les réalisations du Groupe de travail sur la violence au travail et l’incidence de la « journée de lobbying particulièrement réussie » d’OSSTF/FEESO ayant entraîné des promesses d’action tant du ministre du Travail que de la ministre de l’Éducation. Il a néanmoins mis en garde que pour aborder convenablement la violence en milieu de travail, les membres d’OSSTF/FEESO devront rester vigilants et veiller à ce que les conseils scolaires observent les règlements. Le véritable objectif, a-t-il fait remarquer, doit être un changement de culture dans nos lieux de travail.

Harvey Bischof a également parlé de la N P/P 159 du ministère de l’Éducation sur la collaboration professionnelle ainsi que de la reconnaissance officielle du jugement professionnel dans l’entente centrale du personnel enseignant/enseignant suppléant. Comme pour la violence au travail, son message était qu’un réel changement ne se produira qu’à la condition que la culture change dans nos écoles. « Les initiatives du Ministère et des conseils scolaires ont miné notre discernement professionnel depuis des décennies », a indiqué Harvey Bischof, « et même si la reconnaissance formelle est un bon départ, notre défi est désormais de défaire la culture de manque de respect créée au fil des ans. »

Lors de la dernière journée entière de la conférence, le conférencier principal était Tom Bennett auteur de Teacher Proof et fondateur de researchED, un mouvement parti de la base et mené par le personnel enseignant visant à aider les éducateurs à détenir des connaissances fondamentales sur la recherche et à résister aux initiatives en éducation n’étant pas fondées sur des preuves tangibles. OSSTF/FEESO parrainera aussi une conférence de researchED en avril à Toronto.

La dernière demi-journée de la conférence présentait une séance plénière où les délégués ont été informés de l’initiative de la Fédération « Briser le silence, arrêter la violence » pour aborder la violence dans les lieux de travail en éducation.

Lors de la séance plénière du samedi matin, les délégués ont également reçu une mise à jour des préparatifs de la Fédération en vue des élections provinciales de l’an prochain, suivie d’une période de questions et réponses en présence de Mitzie Hunter, ministre de l’Éducation, et des deux porte-paroles de l’Opposition en matière d’éducation, Peggy Sattler du NPD et Lorne Coe du Parti progressiste-conservateur.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*