L’éducation publique : C’est pour tout le monde

Variety of images of students.

Lors de la réunion du Conseil provincial du 26 janvier, les conseillers ont pris connaissance du programme en matière d’éducation d’OSSTF/FEESO en anticipation des élections provinciales de 2018. Le programme, élaboré grâce à des consultations, des discussions et aux commentaires des membres et des autres partenaires, énonce la vision pour l’éducation publique en Ontario, du point de vue d’OSSTF/FEESO. Il réclame des mesures spécifiques qui, selon nous, doivent être prises par le prochain gouvernement provincial pour s’assurer que l’éducation à tous les paliers, de l’apprentissage de la petite enfance jusqu’au postsecondaire, continue de répondre aux besoins de notre province. Nous présentons ici une version abrégée du programme. Le programme complet est disponible sur le site Web d’OSSTF/FEESO (www.osstf.on.ca/fr-CA).

L’éducation publique en Ontario permet depuis longtemps aux élèves d’acquérir les connaissances, les compétences et l’esprit d’appartenance à une communauté dont ils ont besoin pour réussir et apporter une contribution significative à la vie sociale et économique d’une province dynamique et prospère.

OSSTF/FEESO croit fermement à cette tradition, mais reconnaît aussi que, dans un Ontario en pleine croissance et en évolution rapide, il reste toujours du travail à faire pour assurer que l’éducation publique continue de répondre aux besoins de tous ceux qui comptent sur elle.

Nous croyons que le système scolaire financé à même les deniers publics devrait reconnaître les principes suivants :

  • UNIVERSALITÉ – accès pour tous
  • INCLUSION – occasion pour tous
  • COMPÉTENCE – réussite pour tous
  • RESPONSABILITÉ – valeur pour tous

Le système d’éducation publique ontarien est sans doute l’actif le plus important de la province. Les membres d’OSSTF/FEESO continuent de consacrer temps et énergie à la protection et à l’avancement de ce système, tout comme nous le faisons depuis près de 100 ans. Et nous croyons qu’il est important que le gouvernement de l’Ontario s’engage de la même façon à veiller à ce que l’éducation publique fonctionne pour tous.

APPRENTISSAGE DE LA PETITE ENFANCE
OSSTF/FEESO demande

  • Un accès équitable et opportun aux services professionnels à l’élève pour veiller à ce que l’équipe d’apprentissage de la petite enfance soit entièrement préparée et ou-tillée pour aider chaque enfant à atteindre son plein potentiel.
  • Un engagement à préserver le bien-être des enfants ayant des besoins particu-liers grâce à la présence d’éducatrices et d’éducateurs hautement qualifiés. Par le fait même, nous améliorons l’apprentissage de chaque enfant dans la salle de classe.
  • Un membre du personnel enseignant et une éducatrice ou un éducateur de la petite enfance dans chaque classe de maternelle/jardin d’enfants pour assurer un milieu énergique d’apprentissage axé sur le jeu dans lequel chaque élève profitera et se
    sentira appuyé.
  • Que les conseils scolaires dépensent leur allocation de financement pour l’apprentissage de la petite enfance dans les classes de maternelle/jardin d’enfants.

PLUS DE SOUTIEN PROFESSIONNEL À TOUS LES ÉLÈVES
OSSTF/FEESO demande un modèle de pratiques exemplaires pour les services à l’élève qui comprend

  • Une augmentation des services à l’école et en communauté offerts aux élèves ayant des troubles de santé mentale.
  • Davantage de services d’orthophonie à l’école qui sont nécessaires pour soutenir les élèves dans la salle de classe.
  • Un financement accru destiné aux services offerts par des professionnels à l’emploi du conseil scolaire.
  • Du financement prévisible, stable et dédié qui garantira des services d’excellente qualité partout dans la province, quel que soit le conseil scolaire.
  • Davantage de littératie en santé mentale à l’intention des éducateurs.
  • Des ressources et des espaces appropriés pour la prévention de la violence.
  • Un règlement spécifique au milieu de l’éducation, sous la Loi sur la santé et la sécurité au travail.

JUGEMENT ET COLLABORATION PROFESSIONNELS
OSSTF/FEESO demande

  • Un engagement que le prochain gouvernement exigera que tous les conseils scolaires en Ontario mettent en œuvre, avec OSSTF/FEESO, des comités mixtes de consultation à l’échelon du conseil scolaire et de l’école.
  • Un engagement que le jugement professionnel des travailleuses et travailleurs en éducation soit reconnu officiellement comme un facteur décisif dans l’établissement des stratégies d’enseignement et de l’évaluation de l’élève.
  • Un engagement que l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) et ses programmes de tests seront abandonnés et que les économies réalisées seront réinvesties dans l’apprentissage des élèves.

FORMULE DE FINANCEMENT
OSSTF/FEESO demande une formule de financement inclusive basée sur un nouvel ensemble de principes qui appuient

  • Un éventail complet de services et de programmes offerts à tous les élèves.
  • La diversité de nos élèves.
  • Un financement ciblé pour les élèves ayant des besoins particuliers.
  • Des programmes d’apprentissage de la petite enfance pour améliorer le rendement aux années d’études ultérieures.
  • Un accès équitable aux services profes-sionnels qui répondent aux besoins de tous les élèves.
  • Une infrastructure scolaire bien entretenue, sécuritaire et accessible.
  • L’accès à la technologie et aux autres outils d’apprentissage.
  • Le maintien des niveaux de financement par des rajustements qui tiennent compte de l’inflation.
  • L’équipe éducative complète.

FINANCEMENT DES UNIVERSITÉS ET SURVEILLANCE
OSSTF/FEESO demande des améliorations importantes au financement de l’éducation, y compris

  • Un engagement à augmenter et à stabiliser le financement dédié à toutes les universités afin de veiller à ce que la qualité des services et du soutien aux étudiants soit maintenue une année sur l’autre.
  • Un engagement que le financement dédié ciblera les besoins particuliers des
    étudiants dans toutes les universités.
  • Un engagement que les hausses des effectifs d’étudiants se traduiront par une augmentation des niveaux de dotation afin de garantir que l’on réponde aux besoins
    des étudiants.
  • Un engagement à examiner et à évaluer la surveillance publique et la transparence des décisions en matière de dépenses des universités, en s’assurant que les universités ontariennes servent tant les intérêts des étudiants que ceux de la collectivité en général.

UN SYSTÈME SCOLAIRE PUBLIC DANS CHAQUE LANGUE OFFICIELLE
OSSTF/FEESO demande

  • Qu’un groupe de travail, composé de tous les partis politiques, dont le mandat serait d’étudier les bien-fondés et les défis de passer à un système scolaire laïque public dans chacune des langues officielles, soit convoqué immédiatement.
  • Que toute économie réalisée à la suite de la fusion des systèmes soit réinvestie dans le système d’éducation afin d’améliorer la qualité de l’éducation et la disponibilité des services dont les élèves ont besoin.
  • Que tous les partenaires en éducation participent à la discussion sur l’avenir de l’éducation financée à même les deniers publics en Ontario, accessible à tous
    les élèves.

LOI SUR LA NÉGOCIATION COLLECTIVE DANS LES CONSEILS SCOLAIRES
OSSTF/FEESO demande les modifications sui-vantes à la LNCCS 

  • La négociation centrale devrait se dérouler entre les syndicats et le gouvernement.
  • Le rôle des associations de conseils scolaires dans la négociation centrale devrait être consultatif seulement et elles ne devraient pas être mêlées à la prise de décision.
  • Il devrait y avoir une table centrale pour le personnel enseignant et le personnel de soutien d’OSSTF/FEESO.
  • Les questions couvertes par la négociation centrale devraient se limiter aux salaires, aux avantages et aux autres questions liées au financement, sauf si des ajouts sont effectués d’un commun accord.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*