Réunion annuelle de l’Assemblée provinciale de 2018

photo international guests Camarade Magope Maphila, membre fondateur du South African Democratic Teachers Union (SADTU) et Maria de la Luz Arriaga Lemus, membre fondatrice de la Coalition trinationale de défense de l’éducation publique

Plus de 500 délégués ont assisté à la Réunion annuelle de l’Assemblée provinciale de 2018 (RAAP) à Toronto, du 9 au 12 mars.

Dans son discours d’ouverture, Harvey Bischof, président, a abordé plusieurs sujets allant de la préparation en vue des négociations aux activités en cours afin de traiter de la violence dans nos lieux de travail. Par contre, son attention a porté plus particulièrement sur la prochaine élection provinciale. Harvey Bischof a exposé les grandes lignes des enjeux traités dans le programme électoral d’OSSTF/FEESO, « L’éducation publique : C’est pour tout le monde » (disponible à osstf.on.ca) et a conseillé vivement aux membres de se familiariser avec ceux-ci. « Notre objectif », a déclaré Harvey Bischof, « est que chaque membre d’OSSTF/FEESO réfléchisse aux questions que nous avons soulevées dans notre programme au moment de choisir l’issue de leur vote. Nous exigeons des engagements concrets et raisonnables qui aideront les membres d’OSSTF/FEESO à faire de leur mieux pour les élèves sous leur responsabilité. Nous voulons que nos membres soient attentifs à ce que les chefs de parti et les candidats locaux disent sur ces enjeux ou s’ils les abordent ou non. »

Farrah Khan, coordonnatrice du soutien et de la formation sur les questions de violence sexuelle à l’Université Ryerson et coprésidente de la Table ronde provinciale sur la lutte contre la violence faite aux femmes s’est également adressée aux délégués à la RAAP. Farrah Khan, qui a consacré une bonne partie de sa vie à la sensibilisation de la population aux problèmes de la violence fondée sur le sexe et de l’équité grâce aux arts, à l’éducation, au counseling et à la défense, a partagé des stratégies sur la manière de réagir efficacement face à une révélation de violence sexuelle, d’œuvrer auprès des victimes et de travailler avec les personnes ayant causé le préjudice.

OSSTF/FEESO a eu l’honneur d’accueillir deux éminents invités internationaux. Maria de la Luz Arriaga Lemus est l’une des membres fondateurs de la Coalition trinationale de défense de l’éducation publique, organisation dont OSSTF/FEESO est membre. Maria de la Luz est présidente de la section mexicaine de la Coalition. Camarade Magope Maphila est un des membres fondateurs du SADTU (South African Democratic Teachers Union), syndicat qui représente plus de 250 000 membres. Les deux invités ont contribué à l’heure du lunch à un forum international fascinant sur les enjeux auxquels sont confrontés les éducatrices et éducateurs et leurs syndicats.

Sachant que l’élection provinciale de juin n’était qu’à à peine trois mois, les dirigeants des trois principaux partis de l’Ontario avaient tous été invités à prendre la parole à la RAAP. Le Parti progressiste-conservateur n’avait pas encore choisi un nouveau chef et n’a pas envoyé un représentant. Kathleen Wynne, première ministre et chef du Parti Libéral, s’est adressée à la RAAP le dimanche matin tandis qu’Andrea Horwath, chef du Nouveau Parti démocratique, a pris la parole devant les délégués le lendemain. Kathleen Wynne et Andrea Horwath ont toutes deux répondu aux questions des délégués à la fin de leur discours.

Parmi les importantes questions que les délégués avaient à examiner se trouvait une résolution pour adhérer de nouveau à la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE). En 1920, OSSTF/FEESO était parmi les membres fondateurs de la FCE, mais s’est retiré en 2000. Cette décision reposait sur plusieurs facteurs, dont l’un d’entre eux, et non des moindres, était le fait que l’affiliation d’OSSTF/FEESO à la FCE se faisait par l’intermédiaire de l’adhésion à la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’Ontario (FEO), qui approuvait et coordonnait tous les aspects de la relation d’OSSTF/FEESO avec la FCE. Ce problème a depuis été réglé, mais jusque-là, OSSTF/FEESO n’avait pas envisagé sérieusement d’adhérer à nouveau à la FCE. Dans le rapport de l’Exécutif provincial à la RAAP, il était mentionné que la FCE se concentre de plus en plus à la défense des intérêts sociaux, des droits du travail et des questions de justice sociale, la rapprochant des valeurs et préoccupations d’OSSTF/FEESO. Le rapport notait également que la FCE s’implique dans la collecte de données, l’analyse statistique et d’autres formes de recherche qui pourraient augmenter nos propres activités et offre d’autres services pouvant présenter un avantage considérable. À la suite d’un débat rigoureux, les délégués à la RAAP ont voté en faveur de la réadhésion à la FCE.

La RAAP 2019, en mars prochain, sera la 100e Réunion annuelle de l’Assemblée provinciale.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*