Examen complet du régime d’OMERS

Lorsqu’ils sont en mode planification, les régimes de retraite doivent envisager des résultats à très long terme. Une personne qui commence aujourd’hui sa première journée de travail pourrait encore percevoir une rente dans 70 ans et plus. La tâche la plus importante qui incombe aux personnes administrant un régime de retraite est de veiller à ce que les fonds soient là pour verser les futures rentes.

La Société de promotion d’OMERS (SP) et la Société d’administration d’OMERS (SA) gèrent le régime de retraite d’OMERS. Les membres de la Société de promotion sont chargés des décisions quant aux cotisations et aux prestations du régime et quant à la nomination des membres de la Société d’administration d’OMERS. Ces derniers agissent en tant que fiduciaires du régime de retraite. Ils prennent les décisions en matière de placement et versent les prestations de retraite aux participants. Les syndicats et les employeurs ont une représentation égale au sein de ces conseils et OSSTF/FEESO nomme une personne à chacun d’eux.

Au début de 2018, la SP d’OMERS a entrepris un examen approfondi du régime dans le but de veiller à ce que le régime perdure et soit en mesure de verser les rentes de retraite aux participants du régime au cours des prochaines décennies. Les points saillants de l’examen comprennent :

  • En dépit des progrès récents, le régime d’OMERS reste vulnérable aux pressions à long terme sur le plan financier qui sont hors de notre contrôle immédiat
  • La modélisation exhaustive montre que le coût du régime continuera d’augmenter progressivement avec le temps et de manière substantielle dans certaines situations
  • Les options possibles du régime sont exa-minées afin d’aider à stabiliser les coûts, à réduire les risques à long terme liés à la capitalisation et à présenter un important niveau d’équité entre les générations
  • Les modifications, le cas échant, ne devraient pas entrer en vigueur avant le 1er janvier 2021
  • Aucune incidence sur les prestations de retraite gagnées avant la date d’entrée en vigueur d’une modification
  • Aucune incidence sur les retraités actuels ou sur les membres qui prennent leur retraite avant la date d’entrée en vigueur

Les membres d’OSSTF/FEESO devraient être encouragés par le travail du conseil de la SP en examinant de près tous les aspects du régime de retraite d’OMERS et toute proposition de modifications qui en découle. C’est à cela que ressemble une bonne pratique de gouvernance. Conserver le processus de prise de décision du conseil indépendant des politiques internes des parrains individuels constitue le principe clé d’une bonne gouvernance. La politisation du processus est non seulement une mauvaise affaire pour le régime, mais elle n’est pas non plus nécessaire. Aucune modification ne peut être apportée au régime sans qu’au moins les deux tiers des membres du conseil acceptent le changement. OMERS est un régime de retraite conjoint; les parrains des syndicats et des employeurs nomment les membres du conseil. Une majorité des représentants au conseil, tant employeur que syndicat, doivent appuyer toute modification au régime pour qu’elle soit adoptée.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*