Un coup dévastateur porté à l’éducation en Ontario

Le 15 mars 2019, la ministre de l’Éducation a annoncé des changements dévastateurs au système d’éducation publique de l’Ontario. Le Ministère n’a toujours pas fourni les détails clairs ou les formules qui s’appliquent à ces changements, ce qui veut dire qu’il nous est actuellement impossible d’en prévoir l’impact complet. Toutefois, nous sommes en mesure d’estimer l’impact de ces coupures.

Parmi les changements les plus importants, notons une augmentation des rapports en ce qui concerne les effectifs des classes dans les écoles secondaires de l’Ontario, qui passeront de 22 pour 1 à 28 pour 1. Les élèves seront également tenus d’acquérir quatre crédits par le biais de programmes d’apprentissage électronique, à un rapport élèves-enseignant de 35 pour 1.

Cela entraînera l’élimination sur quatre ans de plus de 5 700 enseignants du secondaire membres d’OSSTF/FEESO. L’élimination de ces postes d’enseignant se traduira par la suite en l’élimination de plus de 34 000 classes. Autrement dit, il y aura environ 25 pour cent moins d’enseignants dans les écoles secondaires de l’Ontario et une classe sur quatre sera éliminée.

L’impact sur l’apprentissage des élèves et sur leurs options sera énorme. Nous savons que, puisque les chiffres liés à l’effectif des classes représentent une moyenne, que de nombreuses classes gonfleront à 40 ou 45 élèves alors que les conseils scolaires s’évertuent à maintenir les programmes qui nécessitent de plus petites classes. Bon nombre de ces programmes, comme ceux menant à une carrière dans les métiers, ainsi que certains programmes dans les arts et les sciences comme le baccalauréat international et le placement avancé risquent de disparaître complètement.

Et comme si des classes de 40 ou 45 élèves n’étaient pas déjà assez problématiques, le fait que le gouvernement insiste à ce que les élèves soient forcés à acquérir au moins quatre crédits par le biais de l’apprentissage électronique réduit l’engagement et l’orientation face-à-face que ces élèves pourront obtenir de la part des enseignants et des autres travailleurs de l’éducation.

La Subvention pour les programmes du secondaire tombe également sous le couperet du gouvernement Ford. Cette subvention pour le personnel avait initialement été négociée dans le but de fournir des soutiens supplémentaires aux élèves par le biais de l’embauche d’un personnel supplémentaire, comme les enseignants responsables de la réussite des élèves. Ces enseignants travaillent auprès de nos élèves les plus vulnérables sur une base quotidienne et sont en partie responsables du taux élevé d’obtention du diplôme d’études secondaires de l’Ontario. Ces postes et le soutien qu’ils offraient seront éliminés.

Dans le même ordre d’idée, la fin imminente du Fonds pour les priorités locales en août entraînera l’élimination de plus de 219 postes en enseignement et d’au moins 300 postes de personnel de soutien. La plupart de ces postes sont liés exclusivement à l’éducation de l’enfance en difficulté.

Un certain nombre de coupures additionnelles ont été annoncées le 15 mars et nous n’avons toujours pas été en mesure de mesurer leur incidence avec exactitude, puisque le gouvernement se fait avare de renseignements clairs sur la question. Notre plus grande préoccupation est la réduction de 36,1 millions de dollars de l’Allocation au titre du volet Ajustement des coûts et du rajustement de la Subvention pour le fonctionnement et la réfection des installations scolaires. Il est très probable que les conseils scolaires se verront obligés de sabrer encore plus dans les postes de personnel de soutien.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*