Actions collectives – Force collective

Le 15 mars 2019, le premier ministre Doug Ford a lancé ce qui s’est avéré être une des attaques les plus dévastatrices contre l’éducation financée par les deniers publics que l’Ontario ait connue. Son mépris à l’endroit du travail important des travailleurs de première ligne en éducation et son incapacité de constater dans quelle mesure ses coupures drastiques nuisent aux élèves ont motivé les membres d’OSSTF/FEESO partout dans la province, comme jamais auparavant.

Bien qu’un nombre record de manifestants se soient réunis à Queen’s Park, le 6 avril 2019 (certaines estimations indiquent un nombre dans les 30 000), les actions et initiatives entreprises au niveau local n’en demeurent pas moins impressionnantes. Les membres d’OSSTF/FEESO de partout dans la province se sont mobilisés pour dire « Non aux coupures en éducation » depuis que Doug Ford a fait l’annonce de ses intentions, et la pression ne semble rien perdre de son ardeur.

Depuis mars dernier, nous avons été témoins de plus de 80 marches, manifestations, piquets de grève informatifs et assemblées publiques. Nous avons vu nos membres se présenter à chaque bureau de député provincial du Parti conservateur, implorant leurs élus à réfléchir à nouveau sur la réduction des effectifs en salle de classe, qui a entraîné des pertes d’emploi parmi nos membres et d’importantes réductions des cours offerts, dans la plupart des conseils. Les districts ont organisé des assemblées publiques sur l’éducation, et ont ainsi lancé le dialogue entre les députés provinciaux, les conseillers scolaires, les parents, les élèves, les travailleurs en éducation et les membres intéressés de la communauté. Bon nombre de ces assemblées publiques ont été marquées par l’absence de députés provinciaux, ce qui nous pousse à croire encore plus que le présent gouvernement est incapable de défendre son budget en éducation.

Ce fut une saison complète d’approches créatives visant à attirer l’attention à notre campagne Aucune coupure en éducation. Certains districts ont publié des articles dans les quotidiens locaux, bon nombre de dirigeants locaux se sont prêtés à des interviews sur les effets des coupures à l’éducation publique, et beaucoup plus encore ont fait passer leur message au moyen de tactiques à pleins gaz dans les médias sociaux. Nombreux sont les districts qui ont utilisé du matériel créatif créé par le Comité provincial des communications/action politique, y compris des infographies, affiches, drapeaux, enseignes et badges, pour amplifier leur présence en ligne et dans les médias imprimés et élargir leur portée dans la communauté. Un district a même eu recours à son financement de mobilisation des membres pour acheter une annonce couvrant un autobus au complet (créée sur place par OSSTF/FEESO) dénonçant la perte d’occasions d’apprentissage à laquelle les élèves ont fait face à la rentrée en septembre.

Deux envois provinciaux séparés de cartes par la poste, ciblant les circonscriptions des députés provinciaux du Parti conservateur, ont recueilli un soutien important de la part du public, et jumelés à une annonce de lettre ouverte dans les médias imprimés achetée en collaboration avec nos autres affiliés dans le domaine de l’éducation, ont renforcé la solidarité parmi tous les travailleurs en éducation afin de protéger et d’améliorer l’éducation publique en Ontario.

Ajoutez tout ce qui précède aux campagnes microsite de la Fédération, présentspourlesélèves.ca, betterschoolsstrongereconomy.ca et bargainingforeducation.ca et vous obtenez une puissante portée pour la diffusion de notre message. En fait, jusqu’à présent, notre campagne numérique de rédaction de lettre Présents pour les élèves a mené à l’expédition de plus de 56 000 lettres individuelles aux députés provinciaux, demandant l’annulation des coupures en éducation.

La lutte pour protéger le système d’éducation publique de renommée mondiale de l’Ontario n’est toujours pas gagnée, mais grâce à la solidarité manifestée par nos dirigeants et nos membres partout en province, nous savons que nous ne sommes pas seuls au combat. Nos actions collectives font une différence et nous ne baisserons pas les bras jusqu’à ce que les services, soutiens et occasions aux élèves, ainsi que les emplois de nos membres soient rétablis.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*