Des manifestants accueillent les députés provinciaux au retour d’une pause de cinq mois

Au terme d’une absence de cinq mois, précipitée par la décision du premier ministre Doug Ford d’annuler une grande partie de la session d’automne de l’Assemblée législative de l’Ontario, les députés provinciaux de retour à Queen’s Park, le 18 octobre, ont été accueillis par des manifestations de la part de syndicats de l’Ontario, y compris OSSTF/FEESO. Des centaines de manifestants ont inondé les rues autour de Queen’s Park aux premières heures, alors que des groupes musicaux menaient des cris de ralliement et des chars allégoriques montraient des vidéos et des affiches faites à la main. La foule débordant d’énergie demandait au premier ministre Ford de mettre fin aux coupures dévastatrices dans les soutiens et services gouvernementaux, y compris l’éducation et les soins de santé.

Pendant ce temps, plus de 50 membres d’OSSTF/FEESO mis à pied ou sous-employés étaient sur place à la galerie des visiteurs lors de la première période de questions de l’Assemblée législative depuis le début de juin. Les membres étaient présents pour rappeler au premier ministre Ford sa promesse qu’aucun membre du personnel de première ligne n’allait perdre son emploi, sous son gouvernement. Alors qu’ils assistaient au déroulement des procédures, Andrea Horwath, chef du NPD, a posé la question suivante au premier ministre Ford :

« Le premier ministre a passé la plus grande partie des cinq derniers mois à se cacher ou à limiter les dégâts. L’an dernier, ce premier ministre insistait sur le fait que personne dans la province n’allait perdre son emploi et que nos écoles, nos hôpitaux et nos services publics allaient être améliorés malgré ses coupures. Aujourd’hui, nous avons avec nous Natalie et Britney, deux enseignantes qui ont perdu leur emploi. Le premier ministre est-il prêt à admettre à ces femmes et aux élèves qui sont maintenant privés de leur soutien que ses coupures dévastatrices ont été lourdes de conséquences? »

Répondant au nom du premier ministre, Stephen Lecce, ministre de l’Éducation, parle du soi-disant « fonds d’attribution » du gouvernement, mais il refuse de reconnaître la présence à l’Assemblée législative d’éducateurs de première ligne mis à pied.

Alors que le premier ministre et son ministre de l’Éducation retardent le processus et brouillent les cartes, la carrière des membres d’OSSTF/FEESO présents à la galerie des visiteurs, et de bon nombre d’autres comme eux, continue de vivre une situation précaire, tout comme le milieu d’apprentissage des élèves de tous les élèves qui ressentent les effets des coupures continues du gouvernement Ford.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*