Le mois de l’histoire des Noirs, quel sens devons-nous lui accorder aujourd’hui?

Les célébrations de l’histoire des Noirs sont organisées partout en Amérique du Nord pendant le mois de février. Malheureusement, il a fallu que je déménage en Ontario en 2004, après avoir passé quatre ans au Québec, pour que je prenne connaissance de cette célébration. Et chaque année, lorsque ce moment crucial arrive, je me pose toujours la question sur le vrai sens à donner à cette célébration au-delà de ce qui est officiel.

Comment et que doit être notre lecture de cette célébration?

Pour ceux qui ne connaissent pas les origines et qui certainement se posent encore des questions sur cette célébration, nous devons retenir que le Mois de l’histoire des Noirs date de 1926, année où l’historien afro-américain Carter G. Woodson, qui a fait ses études à Harvard, a proposé d’établir une période afin d’honorer les réalisations des Afro‑américains et d’accroître la connaissance de l’histoire des Noirs aux États‑Unis. C’est ainsi qu’en 1926, on instaura la « Negro History Week ». Les célébrations de l’histoire des Noirs ont également débuté au Canada peu de temps après.

Au début des années 1970, cette semaine a changé de nom pour devenir la « Black History Week ». En 1976, cette semaine est devenue le « Black History Month » (le Mois de l’histoire des Noirs).

En décembre 1995, la Chambre des communes a reconnu officiellement le mois de février comme étant le Mois de l’histoire des Noirs au Canada à la suite d’une motion initiée par l’honorable Jean Augustine, première Canadienne noire élue au Parlement. La motion fut adoptée à l’unanimité par la Chambre des communes.

En février 2008, le sénateur Donald Oliver, le premier Noir nommé au Sénat, a présenté la motion visant à reconnaître les contributions des Canadiens noirs et le mois de février comme le Mois de l’histoire des Noirs. La motion a été approuvée à l’unanimité et adoptée le 4 mars 2008. L’adoption de la motion a clos la position parlementaire du Canada sur le Mois de l’histoire des Noirs.

Donc l’objectif officiel de cette célébration est de souligner l’apport et la contribution des personnes d’ascendance africaine, les Canadiens célèbrent les multiples réalisations et apports de Canadiens noirs qui, tout au long de l’histoire, ont grandement contribué à faire du Canada la nation multiculturelle, sensible et prospère dans laquelle nous vivons aujourd’hui.

Pour cette année 2020, le thème pour le Mois de l’histoire des Noirs est « Canadiens d’ascendance africaine : Guidés par le passé, marchons vers l’avenir ». Ce thème est inspiré par celui des Nations Unies dans le cadre de la Décennie internationale pour les personnes d’ascendance africaine (2015-2024).

Pour ma part, je pense que c’est une belle occasion pour la communauté canadienne noire de sensibiliser davantage les Canadiens noirs, plus particulièrement les jeunes, sur leur histoire et leur héritage surtout quand nous savons qu’ils ne sont pas exposés à cette histoire dans leur curriculum à l’école. C’est aussi l’occasion de sensibiliser tous les Canadiens en général sur le rôle des Noirs au Canada, chose qui n’a pas toujours été perçue comme un élément crucial de l’histoire du Canada.

Par exemple, il est très peu fait mention dans l’histoire du Canada que certains loyalistes, qui sont venus s’établir dans les Maritimes après la Révolution américaine, étaient noirs ou encore des nombreux sacrifices que les soldats canadiens noirs ont faits en temps de guerre, depuis l’époque de la guerre de 1812.

Peu de Canadiens savent que des Africains sont venus comme des esclaves sur le territoire qui constitue aujourd’hui le Canada et aussi comment ils ont lutté contre l’esclavage et ont aidé à jeter les bases de la société canadienne diversifiée et inclusive.

Le Mois de l’histoire des Noirs est l’occasion d’en apprendre davantage sur ces récits canadiens et les nombreuses autres contributions importantes et réalisations des Canadiens noirs à la colonisation, à la croissance et au développement du Canada, ainsi que la diversité des communautés noires et leur importance pour l’histoire du pays.

Enfin, la célébration du Mois de l’histoire des Noirs est aussi une belle occasion pour penser à l’avenir. Quelle place pouvons-nous, comme communauté noire canadienne, prendre pour continuer à contribuer positivement à l’amélioration du climat entre les différentes communautés culturelles et raciales qui bâtissent notre société et travailler efficacement pour le bien-être de notre belle et diversifiée société canadienne.

Je m’en voudrais de ne pas mentionner le travail qu’OSSTF/FEESO a entrepris en tant qu’organisation afin de s’attaquer aux obstacles au leadership auxquels sont confrontées la communauté noire et les autres communautés racialisées. L’organisation reconnaît qu’il faut plus de voix de Noirs aux divers paliers de leadership au sein de notre syndicat et j’espère personnellement que nous aurons davantage de membres de la communauté noire en tant que nos futurs dirigeants.

En guise de conclusion, je vous souhaite à tous une bonne célébration du Mois de l’histoire des Noirs.

About Vitia Buaba Zam
Vitia Buaba Zam est membre de l’unité 64, District 32, Centre-Sud-Ouest de l'Ontario et siège au Comité provincial des communications/action politique.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*