CYBERSÉCURITÉ : Renseignements importants à l’intention des membres d’OSSTF/FEESO

OSSTF/FEESO a récemment mis à jour la brochure sur la Cybersécurité qui se trouve dans la section réservée aux membres du site Web d’OSSTF/FEESO. Les renseignements et les conseils contenus dans la présente sont d’autant plus pertinents pendant cette période d’apprentissage à distance d’urgence alors que les écoles sont fermées et qu’un plus grand nombre de membres se servent de la technologie pour communiquer avec les parents, les familles, les élèves et le personnel.

Être en cybersécurité
L’utilisation de toutes les ressources qui vous sont accessibles nécessite des connaissances, de l’expertise et de la prudence. Les renseignements suivants, trouvés dans la brochure Cybersécurité, peuvent vous aider à prendre des décisions qui vous aideront à exécuter vos tâches, tout en vous protégeant contre les actions malveillantes et les problèmes concernant la protection de la vie privée et les questions de limites.

Au sujet de la loi : Qu’est-ce que la cyberintimidation?
La cyberintimidation est l’utilisation des technologies de l’information et des communications pour appuyer des comportements délibérés et hostiles, par une personne ou un groupe, qui visent à causer des préjudices à d’autres personnes. Les formes de cyberintimidation qui peuvent être considérées comme étant des actes criminels comprennent :

  • Les communications répétées et non voulues qui font qu’une personne craigne pour sa propre sécurité ou la sécurité d’une autre personne;
  • Un libelle diffamatoire conçu pour insulter une personne ou nuire à sa réputation;
  • La propagation de renseignements haineux ou discriminatoires fondés sur la race, l’origine nationale ou ethnique, la couleur, le religion, l’âge, le sexe, l’orientation, l’état civil, le statut familial ou une incapacité qui peuvent être en violation de la Loi canadienne sur les droits de la personne ou du Code des droits de la personne de l’Ontario.

Que faire si vous êtes la cible de cyberintimidation?

  • Faites des copies de tous les messages/publications sur le Web qui vous semblent douteux et autres données connexes, y compris l’adresse URL.
  • Dites à l’expéditeur d’arrêter et indiquez-lui que ce comportement est inacceptable et inapproprié.
  • N’engagez pas d’autres échanges avec l’expéditeur puisque cela pourrait empirer la situation.
  • Accédez à un soutien par le biais de votre employeur et de la fédération locale, en vertu des politiques et des procédures.
  • Informez et faites participer votre comité sur la santé et la sécurité au travail si votre sécurité menacée.
  • Communiquez avec votre fédération pour obtenir des conseils et un soutien supplémentaires.

Activités qui peuvent entraîner des mesures disciplinaires
Il faut agir de prudence lorsqu’on communique par moyen électronique, surtout dans le contexte du travail, que ce soit par le biais de l’équipement et des serveurs de l’employeur ou de votre propre appareil. Certaines actions qui ont mené à des enquêtes disciplinaires comprennent :

  • Visite de sites Web inappropriés.
  • Expédition ou acheminement de blagues de mauvais goût.
  • Jeu en ligne sur le lieu de travail.
  • Téléchargement de matériel audio, vidéo ou en format texte qui sont en violation des droits d’auteur.
  • Utilisation de l’équipement de l’employeur pour s’engager dans des activités liées à un autre travail.
  • Affichez des photos suggestives ou inappropriées de vous-mêmes ou d’autres personnes sur Internet.
  • S’engager dans des communications électroniques personnelles avec les élèves.
  • Avoir des échanges inappropriés au sujet de collègues, par courriel ou dans les médias sociaux.
  • Partager des renseignements personnels par le biais d’un système courriel ou dans les médias sociaux.
  • Afficher des critiques à l’égard d’administrateurs, collègues, élèves ou parents dans des sites de réseautage.
  • Se servir d’appareils sans égard aux lignes directrices de l’employeur ou de la politique sur l’usage approprié.

En utilisant les lignes directrices suivantes, vous pouvez réduire vos risques de préjudice en raison d’une cyberconduite inappropriée :

À faire :

  • Quand vous envoyez des messages courriels à des élèves, parents, collègues et administrateurs, faites-le selon des normes professionnelles exemplaires.
  • Conservez toujours une copie de vos messages courriels.
  • Quand vous communiquez par le biais d’un cyberespace, faites-le toujours sur un ton professionnel.
  • Votre signature doit toujours inclure votre nom, votre titre d’affectation et votre lieu de travail.

À ne pas faire : 

  • Partager votre mot de passe avec d’autres.
  • Laisser votre ordinateur ouvert et sans surveillance.
  • Joindre des documents inutiles à vos courriels.
  • Envoyer des courriels écrits tout en majuscules.
  • N’utilisez pas de jargon Internet ou des émoji lors de communications avec les parents ou les élèves.
  • Permettre que des images de vous-même soient prises ou affichées dans un site sans mesures appropriées pour protéger la vie privée.
  • Afficher des critiques à l’égard d’administrateurs, collègues, élèves ou parents dans des sites de réseautage.
  • Écrire ou envoyer des communications au-delà des heures normales et raisonnables de bureau.

Que devriez-vous également prendre en considération pendant la fermeture en raison de la pandémie de la COVID-19 alors que plus de communications sont devenues virtuelles?

  • Utilisez votre jugement professionnel pour évaluer l’utilisation appropriée de la technologie en fonction de votre pratique.
  • Les vidéos en diffusion continue rendent effectivement les membres plus vulnérables aux comportements imprévisibles de l’auditoire : envisagez l’usage de techniques comme les vidéos asynchrones pré-enregistrées, là où la technologie le rend possible. Si vous utilisez une plateforme qui comprend une composante vidéo, il peut être approprié de couvrir ou d’éteindre la caméra Web de l’élève et de l’enseignante ou enseignant.
  • Les membres du personnel enseignant sont fortement encouragés de s’adonner à des sessions individuelles de communication par vidéo avec les élèves en raison du risque inhérent lié au fait de vous trouver seul avec un élève.
  • Toutefois, les membres devraient suivre les directives de leur employeur et communiquer immédiatement avec leur unité s’ils croient qu’un comportement imposé par l’employeur pose un risque pour eux.
  • Les membres qui optent pour l’utilisation d’espaces virtuels dans leur enseignement devraient immédiatement signaler tout comportement préoccupant à l’administration et devraient garder un journal des événements pour aider au maintien de suivis sur la gestion de la salle de classe.
  • Dans le cas de plateformes nouvelles ou peu familières, le personnel enseignant voudra peut-être s’exercer avec des collègues avant d’effectuer des sessions en direct avec les élèves.

La brochure d’OSSTF/FEESO sur la Cybersécurité se trouve sous Services>Tous les Membres dans maFEESO. Pour en apprendre davantage au sujet de la cyberintimidation et de la cybersécurité, parlez à vos dirigeants locaux pour leur demander un atelier d’OSSTF/FEESO sur la cyberintimidation.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*