Facebook Logo twitter logo

Moyen de pression du SCFP-CSCSO – Renseignements à l’intention des Membres d’OSSTF/FEESO

Le jeudi 3 novembre, les pourparlers ont été rompus entre le gouvernement, les conseils scolaires et le Syndicat canadien de la fonction publique – Conseil des syndicats des conseils scolaires de l’Ontario (CUPE-CSCSO), qui représente 55 000 travailleuses et travailleurs en éducation partout en Ontario.

Le gouvernement Ford a déposé un projet de loi le lundi 31 octobre, connu sous le nom de Loi visant à garder les élèves en classe. Il s’est empressé à faire adopter cette loi à l’Assemblée législative avant le 4 novembre.

Cette loi, qui ne touche que les membres du SCFP-CSCSO, comprend les stipulations suivantes :

  • rend illégal tout moyen de pression par le SCFP-CSCSO;
  • impose des amendes importantes contre toute personne et le syndicat s’ils s’engagent dans des moyens de pression;
  • impose un a contrat aux membres du SCFP-CSCSO, mettant fin à leur processus de négociation;
  • contient une clause dérogatoire, qui interdirait toute contestation juridique ou tout examen judiciaire de cette; et
  • élimine tout autre mécanisme pour contester cette loi, comme le Tribunal des droits de la personne ou la Commission des relations de travail de l’Ontario.

Les dirigeantes et dirigeants du SCFP-CSCSO ont indiqué clairement qu’ils seront en grève, le vendredi 4 novembre, s’ils n’ont pas conclu une entente de principes, que leur moyen de pression soit légal ou illégal. De nombreux conseils scolaires qui ont à leur emploi des membres du SCFP-CSCSO ont informé le personnel et les parents de leurs plans advenant une grève des membres du SCFP-CSCSO demain.

Le personnel enseignant et les travailleuses et travailleurs en éducation Membres d’OSSTF/FEESO NE sont PAS dans une position de grève légale et la Fédération continue de négocier aux Tables centrales des travailleuses et travailleurs en éducation et du personnel enseignant/personnel enseignant suppléant.

Nous encourageons les membres d’OSSTF/FEESO à manifester leur appui à l’égard des travailleuses et travailleurs en éducation du SCFP-CSCSO.  Vous trouverez ci-dessous des exemples de façons de montrer votre appui. Toutefois, les Membres d’OSSTF/FEESO doivent être conscients de leurs obligations, surtout au sein d’un conseil scolaire où des membres du SCFP-CSCSO travaillent.

 

Les piquets de grès et votre présence au travail

Les membres d’OSSTF/FEESO recevront une directive de leur employeur en ce qui concerne les attentes au travail. Certains conseils scolaires ont annoncé que les écoles fermeront advenant une grève du SCFP-CSCSO. D’autres employeurs entendent garder les écoles ouvertes ou passeront à l’apprentissage d’urgence en ligne. Les Membres d’OSSTF/FEESO sont tenus de suivre les directives de leur employeur. Les Membres devraient s’attendre à toucher leur salaire, qu’ils aient à se présenter au travail ou non. Cela comprend les membres en période d’enseignement de SLT.

Lors du moyen de pression par le SCFP, les Membres d’OSSTF/FEESO ne devraient effectuer aucune tâche habituellement exécutée au sein de l’unité de négociation du SCFP. Si l’employeur leur demande d’effectuer un tel travail, les membres devraient le signaler immédiatement à leur représentante ou représentant d’unité de négociation.

Les dirigeantes locales et dirigeants locaux qui sont en temps de libération et qui n’ont pas d’autres obligations sont encouragés à se joindre à un piquet de grève du SCFP. L’Exécutif provincial se joindra aux piquets de grève du SCFP le vendredi.

Si les membres d’OSSTF/FEESO remarquent un piquet de grève à leur lieu de travail :

Les dirigeantes locales et dirigeants locaux ont reçu les directives et les protocoles concernant les piquets de grève et les Membres devraient communiquer avec leur bureau local d’OSSTF/FEESO s’ils ont des questions. En bref, les membres devraient se montrer respectueux, montrer leur appui à l’endroit des membres du SCFP sur le piquet de grève et suivre les protocoles de franchir lorsqu’il est sécuritaire de procéder. Présentez-vous au travail comme vous le feriez normalement. Lors des périodes non rémunérées (avant le travail, à l’heure du dîner, après le travail), envisagez de vous joindre au piquet de grève pour accompagner les membres du SCFP.

 

Appuyer les membres du SCFP-CSCSO

Les membres d’OSSTF/FEESO sont fortement encouragés à montrer leur appui à l’égard des membres du SCFP-CSCSO en grève. Ils peuvent le faire en prenant les mesures suivantes :

  • se joindre aux piquets de grève du SCFP-CSCSO avant le travail, après le travail et à lors des pauses du dîner;
  • porter du violet au travail;
  • envoyer une lettre au premier ministre, au ministre de l’Éducation et à leur députée provinciale ou député provincial par le biais d’un outil envoyer un courriel à votre député provincial mis en place par la Fédération du travail de l’Ontario (OFL/FTO);
  • utiliser les affiches, images graphiques pour médias sociaux et le matériel « Ne faites pas obstacle à la négociation juste », pour partager le soutien de la part d’OSSTF/FEESO.

Le SCFP-CSCSO ont indiqué qu’ils planifient d’ériger la plupart de leurs piquets de grève aux bureaux des députés provinciaux partout dans la province. Le SCFP-CSCSO a mis en place un outil pour trouver les piquets de grève pour indiquer les endroits où les piquets de grève seront érigés partout dans la province.

Nous partagerons toute information supplémentaire que nous recevrons de la part du SCFP-CSCSO et (ou) de la OFL/FTO.

 

Leave a comment

Your email address will not be published.


*